• lecoeurendehors

Au centre...

Ça vibre en toi.

Tu peux ressentir que les éléments se déchaînent autour, que les événements se déchaînent autour. Et tu es invité comme je te l’ai déjà dit à rester centré bien à l’intérieur de toi. C’est là qu’est la paix. C’est là qu’est l’amour. Il n’y a pas de réel autre endroit pour te sentir bien. Et tu es en train de comprendre que c’est l’endroit le plus réel qui soit et qu’il existe pour toi, depuis le début.

Alors, tu es invité à retourner en toi, encore et encore. À chaque fois. À chaque fois que tu sens un déséquilibre, ou un souffle trop violent qui viendrait te déstabiliser. Retour à l’intérieur. Retour à l’Un Terre Rieur.

C’est ainsi que tout va bien.

Dans cet instant là, à l’intérieur de toi, tout va bien. Respire et prends-en bien conscience. Tout va parfaitement bien à ce moment-là, à cet instant-là. Connecté au plus profond de toi-même.

N’aie plus peur d’être connecté à toi, d’être avec toi, de te poser avec toi.

Et rends toi compte que tout est là. Parfaitement là. Exactement là. Complètement là.

Accepte aussi d’avoir cherché ailleurs, d’avoir fait de ta vie une quête extérieure. Ou une fuite vers l’extérieur jusque-là. Accepte de ne pas avoir pris le chemin le plus court. Car ce chemin était le juste chemin pour toi. Il n’y en a pas deux pareils. Mais tous mènent au même endroit. Là.

Alors reviens, reviens encore à l’intérieur, à chaque fois que la bousculade est trop importante, que la bourrasque te prends de court. Tout va bien, le processus de changement est en cours. Il ne s’agit pas de petits changements, mais de grands bouleversements intérieurs et extérieurs… Un peu d’indulgence avec toi et avec les autres.

Aie confiance, en ce qui semble te dépasser… C’est pour t’emmener plus loin, plus haut… Vers une plus grande version de toi. Une plus grande vision.

Ouvre les bras à

ce que tu ne connais pas et qui vient à toi. Tu n’es pas ce que tu as cru être jusque-là. Tu n’es pas les barrières et les limites que l’on t’a posées. Tu n’es pas les étiquettes, les « je suis ». Tu es bien autre chose, bien plus grand, bien plus infini. Alors accueille le nouveau, l’incertain.

Laisse toi surprendre.


Le coeur en dehors

528 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout