• lecoeurendehors

De la chenille au papillon...

Il faut savoir prendre son temps. On ne naît pas papillon, on le devient. On ne naît pas fleur, on le devient. On ne naît pas fruit, on le devient. Vous avez bien compris, cela vous paraît d'une totale évidence, pour toutes ces choses de la nature. Vous ne songeriez même pas à en modifier le cours. Et bien, que sommes nous, à part des êtres de la nature ? Un temps pour chaque chose... Me voici, avec une grande joie, le moment de vous présenter ma forme de papillon. Et encore, je sais que ce papillon se parera de nouvelles couleurs, selon les vents qu'il rencontrera, selon les fleurs qui croiseront son chemin. Mais je sais que ma chrysalide s'est détachée et que le temps d'ouvrir mes ailes est venu. Vous avez partagé mes moments, m'avez connue chenille, qui se pare de son cocon pour mieux renaître. Vous avez entendu mes battements, au travers de cette frêle enveloppe. Nous nous sommes accompagnés, souvent. Et puis, l'envie de voir le jour a commencé à se faire sentir. Sans que ce soit le moment, encore. Mais quelques rayons de lumière transparaissaient, déjà, comme une promesse. L'envie grandissant, avec la confiance. Avec l'amour. Il en faut de l'amour en soi, pour vouloir ouvrir ses ailes. Pour commencer à oser y penser, simplement. Il m'en a fallu du temps. M'y voilà. Dans l'amour de moi, pour l'amour des autres. Pour avoir fait ce chemin, qui n'est jamais terminé, je sais que je pourrai parler à certains. Résonner en eux. Accompagner ainsi. Regarder d'autres papillons voir le jour et s'élancer vers le ciel. Vers eux-mêmes. Pour ma plus grande joie.

31 vues